Sélectionner une page

Dans cet article nous allons vous présenter ces besoins que vous ignorez peut-être, mais qui sont important à déterminer afin que vous puissiez  comprendre votre fonctionnement. Cet article est donc une étape importante  à la poursuite des articles à venir.

La satisfaction des besoins physiologiques de base comme la nourriture et l’eau est essentielle pour la survie de tout organisme. Mais, au milieu du XXe siècle, les chercheurs ont commencé à explorer l’impact des besoins d’ordre supérieur, tels que l’amour et l’affection, sur les mammifères. Les expériences menées par Harry Harlow en 1958 sur des singes privés de leur mère ont démontré que même si leurs besoins physiologiques étaient satisfaits, leur absence de contact physique avait des effets néfastes sur leur santé mentale.

Cette notion de besoins fondamentaux a été popularisée par le psychologue humaniste Abraham Maslow, qui a remis en question les théories dominantes de l’époque, la psychanalyse et le béhaviorisme. Dans son livre « Motivation et Personnality » (1970), Maslow a mis l’accent sur la santé et le bien-être plutôt que sur la psychopathologie. Il a également cherché à déplacer la discussion sur la motivation humaine de l’accent béhavioriste sur les pulsions vers les besoins.

Les recherches initiales sur les besoins se sont concentrées sur les rats, qui sont principalement motivés par la nourriture, mais Maslow a souligné que les objectifs plus sophistiqués des êtres humains ne correspondent pas à la notion de conduites. Les êtres humains ont des besoins plus élevés, tels que l’amour et l’auto-réalisation, qui ne peuvent être satisfaits par la simple nourriture ou l’eau. En fin de compte, une personne en bonne santé n’est pas névrosée, comme Freud l’a postulé, mais elle doit satisfaire ses besoins fondamentaux pour se réaliser pleinement.

La théorie de la motivation de Maslow est l’une des théories les plus influentes et les plus connues en psychologie. Elle a pour objectif de comprendre les besoins humains et la manière dont ils influencent le comportement. Contrairement à la psychanalyse, Maslow a plaidé pour une biologie normative, affirmant que les organismes sains donnent eux-mêmes des signaux clairs et forts sur ce qu’ils préfèrent ou choisissent, ou considèrent comme des états de choses désirables.

Pour Maslow, les buts ou les besoins fondamentaux en grande partie inconscients sont les seuls fondements solides pour la classification en théorie de la motivation. Il a ainsi divisé les besoins ou les valeurs fondamentaux en plusieurs catégories : physiologiques, de sécurité, d’appartenance et d’amour, d’estime de soi et d’auto-réalisation.

Cependant, ses catégories étaient larges et imprécises, avec de nombreuses définitions vagues ou préliminaires. Maslow a noté qu’il y avait peu d’informations sur certains de ces besoins dans les cercles scientifiques, ce qui nécessitait une revue de la littérature et de l’autobiographie pour le matériel source.

En somme, la théorie de Maslow sur la motivation et les besoins humains a été largement étudiée et appliquée dans divers domaines, notamment en psychologie, en éducation et en gestion. Bien que sa hiérarchie des besoins ait été critiquée pour son manque de précision, elle continue de susciter l’intérêt et la curiosité des chercheurs et des praticiens.

all you need is lol neon light signage

Les besoins physiologiques

Ils ont été abordés lors de la discussion sur l’homéostasie. Nous y reviendrons dans de prochains articles mais pour faire simple c’est une situation d’équilibre instable permetant le fonctionnement adéquat de votre organisme. Il a été expliqué que cette notion implique un grand nombre de systèmes, rendant inutile l’établissement d’une liste exhaustive des besoins physiologiques. De plus, dans une société normale, ces besoins sont généralement satisfaits et peu susceptibles d’être insatisfaits. Or nous savons aujourd’hui que ce n’est pas complètement vrai. En effet rien que les épidémies d’obésité ou de diabète sont des symptômes socioéconomiques d’une société, quand bien même dite développé, dysfonctionnelle (nous reviendrons dans d’autres articles sur ces problématiques).

Le besoin de sécurité

C’est un élément essentiel dans la hiérarchie des besoins de Maslow. Selon lui, lorsque les besoins physiologiques sont satisfaits, les individus ressentent le besoin de se sentir en sécurité et protégés. Ce besoin englobe plusieurs aspects tels que la stabilité, l’indépendance, la protection, la liberté. Mais aussi de la peur et de l’anxiété.

Le besoins d’appartenance

Après avoir satisfait les besoins de sécurité, les individus éprouvent le besoin d’appartenance et d’amour. Maslow souligne que le manque de relations affectueuses peut avoir des effets destructeurs sur les individus, en particulier chez les jeunes. La satisfaction de ces besoins peut conduire à une adaptation positive au différents stress environnementaux.

Le besoin d’estime

Ce besoins est lié à l’estime de soi et à l’estime des autres. Il englobe le désir de compétence et de maîtrise, ainsi que le désir de prestige, de dignité et d’appréciation. Satisfaire ce besoin peut conduire à la confiance en soi et au sentiment d’être nécessaire dans le monde, tandis que sa frustration peut causer des sentiments d’impuissance, d’infériorité et de découragement.

Le besoin d’actualisation de soi

C’est le plus haut niveau dans la hiérarchie de Maslow. Il se réfère à la réalisation de sa propre nature et à la satisfaction de ses aspirations et de ses potentiels. Pour Maslow, chaque individu doit être fidèle à sa propre nature et réaliser son potentiel pour être en paix avec lui-même. Cependant, la satisfaction de ce besoin est rare et ne peut être atteinte que par une minorité de personnes.

La BUCET liste

Des mesures ont été créées pour aborder ces besoins fondamentaux et des recherches ont démontré les effets positifs de leur satisfaction sur la santé et le bien-être. La non-satisfaction de ces besoins peut causer du stress et avoir des effets à long terme sur l’organisme. Dans les études ultérieures, la liste BUCET de Susan Fiske (2004) est utilisée comme modèle d’évaluation des besoins fondamentaux, car elle englobe les besoins de base tels que l’appartenance, la compréhension, le contrôle, l’auto-améliorassions et la confiance.

Besoins Fondamentaux

L’appartenance

L’appartenance consiste à avoir des liens sociaux étroits et de bonnes relations proches est lié au bien-être subjectif et à une meilleure santé mentale et physique (Baumeister, 1991 ; Stansfeld et al., 1998). Cette nécessité d’appartenance se reflète également dans les besoins d’amour de Maslow, qui mettent l’accent sur la recherche de relations affectueuses.

La compréhension

De même, la compréhension est un autre besoin fondamental de l’être humain. Les individus ont besoin de donner un sens à leur expérience et de comprendre leur environnement. Le partage de théories explicatives avec les autres peut conduire à des compréhensions sociales partagées et à des significations de groupe, favorisant ainsi une meilleure santé mentale (Kelley, 1967 ; Moscovici, 1988 ; Zajonc & Adelmann, 1987).

Le contrôle

Ou la compétence, est un autre besoin fondamental lié à l’estime de soi. Le besoin de compétence sociale est évident dès le plus jeune âge, lorsque les enfants s’expriment et attendent une réponse. Lorsque le contrôle fait défaut, les individus cherchent des informations pour restaurer un sentiment de contrôle et deviennent plus sensibles à l’information sociale (White, 1959 ; Fiske, 2004 ; Gleicher & Weary, 1995 ; Pittman, 1998 ; Pittman & Pittman, 1980).

Ainsi, ces besoins fondamentaux, tels que l’appartenance, la compréhension et le contrôle, sont essentiels pour le bien-être mental et physique de l’individu. Les chercheurs ont noté les effets positifs de leur satisfaction sur la santé et le bien-être, soulignant l’importance de les satisfaire pour une vie heureuse et épanouissante.

L’accomplissement personnel

Se sentir bien dans sa peau facilite la coopération avec les autres et au sein d’un groupe. Une faible estime de soi représente la crainte d’un rejet anticipé par des personnes sociales importantes (Leary, Schreindorfer et Haupt, 1995). Ceux qui se sentent exclus socialement sont plus susceptibles de se livrer à des comportements socialement et autodestructeurs tels que l’agression ou la consommation de substances (Fiske, 2004). L’accomplissement personnel peut consister à mettre les autres en premier et à s’améliorer soi-même ou à se mettre en avant et à garder une vision positive de soi (Fiske, 2004). L’accomplissement personnel combine les besoins d’estime de Maslow et, dans une certaine mesure, les besoins d’actualisation de soi.

Confiance

Boon (1995) a défini la confiance comme étant la foi qu’une autre personne, sur laquelle nous dépendons, ne causera pas de conséquences douloureuses. Selon Maslow, cela relève des besoins de sécurité. La confiance est essentielle pour les jeunes enfants car elle contribue à la construction de leur confiance en eux-mêmes et en leur environnement. Elle est considérée comme une forme d’intelligence sociale (Yamagishi, 2002) et sa construction est particulièrement importante durant la première année de vie (Erikson, 1950). Les personnes ayant confiance en elles sont plus socialement réussies, moins méfiantes, rancunières ou solitaires (Gurtman, 1992; Murray et Holmes, 1993; Rotenberg, 1994; Rotter, 1980).

Le modèle BUCET décrit les besoins de base qui sont nécessaires pour un fonctionnement optimal de l’être humain. Des études de plus en plus nombreuses montrent que lorsque ces besoins ne sont pas satisfaits, cela peut entraîner des problèmes. Par la suite , nous discuterons de ces problèmes qui peuvent provoquer du stress et altérer les capacités.

%d blogueurs aiment cette page :